Vous êtes ici > Accueil > Familles > Une bouteille à la mer > Comment les fossiles se forment-ils ?

Comment les fossiles se forment-ils ?
1er.12.2012

Imprimer Partager cette page
Les êtres vivants laissent des traces, plus ou moins visibles, de leur passage sur Terre : les fossiles. Des scientifiques, les paléontologues, se passionnent pour tous ces témoignages de vies passées.
Qu’ils fassent quelques micromètres ou plusieurs dizaines de mètres, ces vestiges de plantes, d’animaux ou de micro-organismes ont tous échappé à la décomposition naturelle. Ils correspondent soit à des restes d’êtres vivants (os, coquille, dent, graine, feuille), soit à l’empreinte de leur activité. A de rares exceptions près, seules les parties dures de ces organismes, plus résistantes, ont une chance d’être préservées. Mais, comment sont-elles fossilisées ?
 
Souvent, tout commence dans l’eau. Pour comprendre, prenons l’exemple d’un coquillage qui meurt, puis tombe sur le fond marin. Progressivement, les parties molles de son corps se dégradent et disparaissent pour n’en laisser que la coquille. Rapidement, des limons fins et boueux viennent la remplir et la recouvrir, la protégeant ainsi de la décomposition. Pendant des millénaires, les dépôts s’accumulent, si bien qu’ils atteignent en général plusieurs dizaines de mètres de haut. Puis, ils se tassent sous leur propre poids et sont peu à peu transformés en roches compactes : les roches sédimentaires.
Ensevelie sous ces couches rocheuses, la coquille de l’animal est alors soumise à toute une série de réactions chimiques qui l’amènent à se transformer elle-même en roche (minéralisation). Le fossile ainsi obtenu n’est autre que la copie conforme de celle-ci.
Parfois, les sédiments (vase, sable) présents autour et dans la coquille sont changés en roche, puis celle-ci se dissout. Il ne reste alors qu’un moulage des parties internes et externes du coquillage.
 
Des milliards d’années plus tard, de très puissants mouvements de l’écorce terrestre soulèvent les couches rocheuses sédimentaires et ramènent le fossile près de la surface. Enfin, le vent et la pluie mettent à nu l’animal fossilisé en usant la roche qui l’emprisonnait. 
 
Pour les plus curieux, visitez aussi :
 
 
Nathalie Coulomb
Animatrice-conceptrice scientifique au Vaisseau