Vous êtes ici > Accueil > Familles > Une bouteille à la mer > La 3D, comment ça marche ?

La 3D, comment ça marche ?
21.03.2018

Imprimer Partager cette page
Dans l’auditorium du Vaisseau, nous projetons des films en 3D, en ce moment, notre film parle même des dinosaures.
Mais 3D, ça veut dire quoi ?
3D signifie « 3 Dimensions », cela veut dire qu’on peut voir en relief, que l’on distingue les effets de profondeur.
Pour voir en 3D, il faut avoir deux yeux. En effet, pour que l’image nous parvienne en relief, il faut que chaque œil la perçoive un peu différemment.
Chaque œil voit une image légèrement décalée par rapport à l’autre (Schéma 1 : en rouge pour l’œil gauche, en bleu pour l’œil droit). C’est ce léger décalage entre les deux yeux qui va être reconnu dans le cerveau comme étant un relief (schéma 2).
Il faut aussi que les deux yeux soient dans le même plan (c’est-à-dire qu’ils regardent dans la même direction) un poisson et un caméléon ne peuvent pas voir en relief.
 

 
Mais comment peut-on voir un film en 3D ?
Il faut recréer l’illusion de 2 sources d’images décalées.
Pour cela, un film en 3D est tourné avec 2 caméras (schéma 3 : la bleue qui correspond à ce que voit l’œil droit, la rouge pour ce que voit l’œil gauche).
Puis lorsque le film est projeté, il faut faire croire à l’œil droit qu’il ne voit que l’image de la caméra bleue et l’œil gauche que l’image de la caméra rouge.
Il existe 2 méthodes :
- Soit on diffuse les 2 images en même temps et par le biais de lunettes le cerveau « sépare » ces 2 films.
  • Par exemple les films en 3D dits anaglyphes teintent le film 1 en rouge et le film 2 en bleu. En utilisant des lunettes bleues et rouges, le cerveau voit 2 vidéos différentes et restitue la 3D (avec une perte de luminosité et de certaines couleurs) (schéma 4).
  • Autre exemple (c’est le cas au vaisseau), l’utilisation de verres polarisés. On pose devant le projecteur un filtre dit polarisé. Il s’agit d’une plaque transparente finement striée qui ne laisse passer le film qu’à travers les rayures (horizontales pour l’œil gauche et verticales pour l’œil droit). Puis les lunettes sont aussi des filtres polarisants orientés dans le même sens (horizontal pour l’œil gauche et vertical pour l’œil droit (voir schéma 5). De cette façon la vidéo de l’œil gauche ne passe que dans le verre de l’œil gauche et pareil pour l’œil droit.
- Soit on diffuse les images du film les unes après les autres : une image œil droit, puis une image œil gauche, et ainsi de suite. Les lunettes qui sont alors sur notre nez vont se fermer et s’ouvrir rapidement. L’œil droit sera fermé puis l’œil gauche (schéma 6)… Il faut donc que les lunettes soient calibrées avec le projecteur, il y a donc un capteur infra-rouge sur ces lunettes.