Vous êtes ici > Accueil > Familles > Une bouteille à la mer > Le cerveau, comment il marche ?

Le cerveau, comment il marche ?
1er.06.2011

Imprimer Partager cette page
Le cerveau, voilà un organe pas facile à comprendre !
Tout là-haut perché dans notre boîte crânienne, notre cerveau s’occupe, en fait, de tout le reste de notre corps. Il commande nos muscles, nos humeurs, reconnaît ce que nous voyons ou entendons, se charge de prendre des décisions, met à l’abri nos souvenirs, entre autres… Lorsque tu dois boire, il produit la sensation de soif et décide pour toi de saisir un verre de jus d’orange sur la table. C’est lui qui se charge d’évaluer la distance entre toi et ce verre, de guider ta main vers lui et de le porter à ta bouche. C’est encore lui qui estime que tu as assez bu et qu’il faut reposer le verre, qui te permet de juger si ce jus-là est meilleur ou moins bon que ceux que tu as goûtés dans le passé et dont il a le souvenir. En bref, c’est lui le super chef de notre corps !
 
En observant au microscope ce que recèle le cerveau, on est vite un peu perdu. Quel fatras ! Au début, on croirait un gros tas de fils tout emmêlés, tout cela n’a pas l’air très bien organisé… Penses-tu ! Ces « fils », en réalité, n’en sont pas. Ce sont ce qu’on appelle des neurones. Les neurones sont l’élément de base dans le cerveau, qui en compte chez nous à peu près 100 milliards. Et en dépit de ce nombre colossal, pas de souci, ils sont très bien coordonnés entre eux. Figures-toi que chaque neurone possède un très long prolongement : l’axone. Et grâce à lui, les neurones peuvent se connecter les uns aux autres. Pour quoi faire ? Eh bien, pour se transmettre des ordres, des commandes, des décisions. Ensemble, ils calculent, enregistrent, évaluent, etcetera. Après le sport par exemple, les neurones évaluent si tu t’es déshydraté, et si oui, font en sorte que tu te désaltères, tout cela sans même que tu ne t’en rendes compte !
 
Quand le cerveau ne parvient plus à se décider, ça peut même être amusant. Regarde l’illustration : c’est une illusion d’optique. Tu y vois soit la tête d’un vieil homme, soit des personnes dans une rue, mais jamais les deux en même temps. 
Et oui, là, le cerveau ne peut qu’hésiter entre les deux images.