Vous êtes ici > Accueil > Familles > Une bouteille à la mer > Pourquoi transpirons-nous ?

Pourquoi transpirons-nous ?
1er.03.2013

Imprimer Partager cette page

Quel est le point commun entre un chien haletant et une personne qui transpire ?
Ce sont 2 façons de réguler la température corporelle.
La transpiration est une invention de génie pour se refroidir. Dès qu’il fait très chaud ou lors d’un effort physique, d’un stress important ou encore en cas de fièvre, la température de notre corps augmente. Or pour que nous restions en bonne santé, elle doit rester à 37°C.
 
Au-delà de cette température, notre corps se met en alerte. Une zone située dans le cerveau, appelée hypothalamus, va tout d’abord envoyer des signaux nerveux aux glandes sudoripares, des sortes de petits tubes de 5mm de long situés au niveau de la peau. Au total, on peut en dénombrer entre 2 à 4 millions sur l’ensemble de notre corps mais c’est sur la paume des mains, la plante des pieds, le front, la poitrine, les aisselles et entre les cuisses qu’elles sont le plus concentrées. Et c’est par les orifices de ces petits tubes, appelés pores, que la sueur va sortir. Elle est essentiellement composée d’eau (99%), pompée dans les réserves de notre organisme, mais aussi d’autres produits comme le chlorure de sodium qui donne le goût salé, ou encore l’acide lactique ou l’urée.
Selon l’âge, le sexe et l’hérédité de la personne, la composition et la quantité de la sueur peut varier. Son évaporation permet de rafraîchir le sang ce qui a pour conséquence d’abaisser également la température des autres organes. Et c’est ainsi que la température du corps reste à la normale (37°C).
Mais attention, comme le corps utilise beaucoup d’eau pour baisser sa température, il est important de boire pendant ou après ces moments de transpiration.
Le phénomène inverse à la transpiration qui évite que le corps ne se refroidisse trop est la chair de poule ou les frissons.
 
Seuls l’homme, les singes et quelques mammifères comme le cheval transpirent. Les autres ont d’autres stratégies pour se refroidir. Le chien, par exemple, évacue la chaleur en trop par la langue. Mais ça, c’est une autre histoire…
 
 
Sandra Bail
Animatrice-conceptrice scientifique au Vaisseau