Vous êtes ici > Accueil > Familles > Une bouteille à la mer > Pourquoi y a-t-il plusieurs couleurs de thé ?

Pourquoi y a-t-il plusieurs couleurs de thé ?
25.02.2015

Imprimer Partager cette page
Avec 57 000 tasses bues chaque seconde dans le monde, le thé est la boisson la plus consommée après l’eau. Mais pourquoi y-a-t-il plusieurs couleurs de thé ?

Le thé est issu des feuilles vertes et brillantes d’un arbuste originaire d’Asie, le théier (Camellia Sinensis). Elles sont tout d’abord récoltées (la cueillette) puis mises à sécher (le flétrissement). Les feuilles de thé contiennent des enzymes, les oxydases, qui sont des molécules qui vont créer des réactions chimiques en présence d’oxygène : les oxydations. En fonction du type de thé désiré, les feuilles sont plus ou moins oxydées. Par exemple, si l’on désire une forte oxydation, les feuilles sont brassées (le roulage) puis éventuellement stockées à une certaine température et humidité (la fermentation) afin que les oxydases puissent agir. Si au contraire on ne veut pas d’oxydation, les feuilles sont chauffées (la torréfaction) afin d’inactiver les enzymes. Et enfin, dans tous les cas, les feuilles travaillées sont à nouveau séchées avant de pouvoir être consommées.

C’est ainsi que se forment des thés de différentes couleurs. Le thé vert, par exemple, provient de feuilles qui ne sont pratiquement pas oxydées, c’est pourquoi il comporte une couleur similaire aux feuilles fraichement récoltées. Puis il y a le thé blanc qui ne l’est que légèrement, au soleil (à environ 12%), et le thé bleu ou bleu-vert qui est semi-oxydé. Le thé noir, quant à lui, l’est totalement par fermentation. Enfin, il y a également les thés sombres, ou thés post-fermentés, qui ont la particularité de continuer à fermenter après leur processus de fabrication. Citons le cas particulier du thé jaune, très rare, qui est oxydé grâce à une légère fermentation sous une couche de paille.

Maintenant que vous savez comment il est produit, savez-vous qu’un kilo de feuilles récoltées ne donne au final que 150 g à 200 g de thé à infuser ? Alors pensez-y la prochaine fois que vous en savourerez une tasse, il n’en sera que meilleur.


Isabelle PFEIFER
Animatrice-conceptrice au Vaisseau